JK Haru: Sex Worker in Another World

Dans un monde parallèle où le sexisme est roi, les jeunes filles ne vivent pas... elles survivent.

Notre avis du manga Haru : sex worker


Haru Koyama, lycéenne tout à fait lambda, va voir sa vie basculer suite à un violent accident. Ce n'est qu'en rouvrant les yeux qu'elle va se rendre compte qu'elle n'est plus du tout chez elle. La voilà projetée dans un autre monde régi par un système patriarcat. Ne possédant aucune stats particulières, la jeune fille se retrouve à devoir travailler au Chat Bleu Nocturne, un bar, aussi connu pour être une maison de passe où chacun peut assouvir ses fantasmes...


Découvrez l'histoire d'une lycéenne ressuscitée dans un monde parallèle, à travers cette adaptation tirée du roman ayant fait grand bruit sur le web !

Chapitres

  • Chapitre 1 : LE TRAVAIL DE HANU
  • Chapitre 2 : OPÉRATION CARNIVORE
  • Chapitre 3 : MÉLODIE NOCTURNE
  • Chapitre 4 : LA PLUIE N'EST JAMAIS ÉTERNELLE

Le premier tome s'apprécie au fil des chapitres. Il est assez marquant, attention certaines scènes sont un peu “choquantes” ou vraiment moches à regarder. Ce monde dans lequel l'héroïne atterri est plutôt sale et on s’en rend de plus en plus compte avec le temps. Haru essaye de compenser en s'évadant dans ses pensées ou avec de petits plaisirs, comme de simples discussions entre femmes qui lui redonnent le sourire et un peu de joie.

Ce titre n’est clairement pas pour tout le monde : psychologiquement "violent", les scenes de prostitution même si elles sont masquées restent explicites : le monde dans lequel Haru doit évoluer et survivre n'est pas favorable aux femmes, et c'est clairemetn montré. Bien qu’il y ait vraiment beaucoup de potentiel aussi bien dans le fond que dans la forme. Cette œuvre vous fera très certainement réagir et elle mérite d’être lue.

A réserver au 16 ans et plus.

Les mangas !