Votre navigateur n'exécute pas JavaScript, vous ne pourrez pas profiter pleinement de notre site, désolé :(Découvrez le manga historique Peleliu - Guernica of paradise - Abo Manga Abonnement manga et BD ! Vos mangas livrés chez vous dès la sortie !
Gagnez du temps ! Créez votre abonnement BD manga personnalisé en 4 clics !

Collection Peleliu Guernica of paradise

"La bataille de Peleliu, nom de code Operation Stalemate II (« impasse » en français), s’est déroulée durant la Seconde Guerre mondiale entre les États-Unis et le Japon dans le Pacifique entre septembre et novembre 1944 sur l’île de Peleliu, dans l’archipel des Palaos. Le général américain avait prévu que l’île serait sécurisée en quatre jours, mais en raison de fortifications bien installées et de la forte résistance japonaise, les combats ont duré plus de deux mois.
Cette bataille est sûrement la plus controversée de la guerre, en raison de la valeur stratégique douteuse de l’île et du grand nombre de morts. En effet, après la victoire américaine décisive dans la bataille de la mer des Philippines, l’aviation japonaise ne représentait plus une menace aussi sérieuse et l’objectif de Peleliu apparaissait donc non stratégique."

Au delà du récit historique froid, le manga Peleliu suit l'auteur Kazuyoshi Takeda qui retrace la bataille a laquelle son grand père avait prit part au travers du personnage de Tamaru, l'une des 10 000 jeunes recruse que l'on découvre débarquant sur les plages de l'île. Le décors est paradisiaque et le héros, qui aspire à devenir mangaka après la guerre n'a encore connu aucun combat.

Le but de son unité : établir des fortifications au plus vite et tenir l'aéroport de l'île afin de retarder l'avancée des Américains dans l'archipel. Retarder seulement car tous le savent : il faut tenir le plus longtemps possible et aucun d'entre eux n'en ressortira vivant.

Au fil des assauts et des jours les effectifs se réduisent, les officiers meurent et la seule mission qui leur reste est de trouver de la nourriture pour continuer à tenir face à l'ennemi.


Le dessin rond et presque mignon des personnages atténue difficilement la violence des combats et des situations.Un choix assumé par l'auteur comme il le racontait dans l'une des ses interviews : 

"Opter pour un dessin doux, c’est donner de l’oxygène au lecteur, lui faciliter la lecture en quelque sorte"